Parcours..

Dernière mise à jour : 29 sept.



Professeur des écoles depuis 20 ans, j'ai toujours été passionnée par mon métier, par la transmission des savoirs et les relations humaines.

Mais, pour être honnête, même quand on a la vocation, il y a des moments où l'on s'interroge sur le sens de ce que l'on fait, la direction que l'on prend, les directives que l'on doit suivre. Peu à peu, je me sens de plus en plus déconnectée d'un système qui n'est pas en accord avec mes valeurs et mes envies.


En aout 2015, je suis enseignante dans un lycée français à l'étranger et je m'interroge de plus en plus sur l'efficacité de notre enseignement en France. J'assiste alors à une conférence pendant mes vacances de Céline Alvarez qui a expérimenté pendant 3 ans la pédagogie Montessori dans les quartiers défavorisés (comme ceux dans lesquels j'ai travaillé) et je n'arrive pas à croire à ses résultats qui bouleversent toutes mes croyances.

En s'appuyant sur les dernières recherches en neurosciences, son expérience me donne la confirmation que l'on n'exploite pas correctement le potentiel des élèves dans le système actuel. Je ressens alors une vague d'espoir indescriptible dans cette salle pleine de milliers d'enseignants, l'espoir de pouvoir changer les choses malgré nos doutes.

Malheureusement, mes espoirs sont de courte durée...

Malgré mes tentatives, je ne peux pas vraiment mettre en place la pédagogie Montessori comme je le souhaite car les écoles publiques ne le financent pas et je n'ai pas le budget pour financer personnellement le matériel. Je suis dans une impasse..


Je prends conscience que je ne m'épanouis plus car notre système scolaire laisse trop d'enfants au bord du chemin et qu'on ne parvient pas à les aider efficacement. (trop d'élèves, pas assez de formations qualitatives pour détecter les élèves avec troubles d'apprentissages, pas toujours de soutien hiérarchique sur les projets ou pédagogies trop innovantes..)

J'ai également l'expérience personnelle avec une de mes filles dysgraphique et dyslexique qui se heurte au système et à certains enseignants complètement hermétiques à toute forme de remédiation... Ajouté à cela une indifférence face à la souffrance des enfants...C'en est trop et je sens que j'ai besoin d'une rupture avec le métier car je ne me sens plus alignée...

Tout change le jour où pendant le confinement strict que je vis en Allemagne, je me décide à faire un bilan de compétences. Quand je prends cette décision, je suis cependant certaine que je ne peux pas changer les choses, que je n'ai ni le courage, ni les compétences pour me lancer dans une autre profession.


Mais ces événements font naitre en moi l'envie d'avoir un métier qui a du sens, qui est aligné avec qui je suis et de retrouver une liberté professionnelle.

Il faut que ça change car je veux me sentir utile et aider chacun à s'épanouir, quelles que soient ses difficultés.

Mon problème est que j'ai un choix à faire. Soit je continue à enseigner comme avant, ce qui est le plus confortable, soit j'essaye de changer les choses pour ne pas avoir de regret..


J'opte pour la 2nde solution et je me développe personnellement. Pendant un an, je me forme au coaching, au coaching émotionnel, à la PNL, aux neurosciences, au coaching scolaire et aux troubles d'apprentissages. Je rattrape des années de non formation. Je suis alors submergée de travail mais en même temps tellement nourrie et passionnée que j'adore cette période.

Je fais le nécéssaire pour trouver une activité professionnelle alignée avec mes valeurs et pour réaliser mon rêve de m'épanouir professionnellement et d'être maîtresse... de mes choix. Je fais un mentoring pour apporter des réponses à mes questions, pour avoir un projet clair et défini et m'aider à lancer ce projet qui me tient à coeur.


Au fur et à mesure, mon projet se dessine. Je fais le choix de proposer du coaching scolaire et émotionnel aux jeunes pour qu'ils s'épanouissent dans leur scolarité. J'ai la chance de ne pas être seule dans cette situation, je m'entoure d'amies coachs, d'entrepreneuses courageuses pour échanger sur nos difficultés et chercher la motivation profonde en nous pour réussir.


Je passe ensuite à la vitesse supérieure. Je m'associe avec Marion, coach en orientation et neuropsychologue, rencontrée en formation de coaching pour créer Boost Jeunes. Ensemble, nous travaillons pour aboutir à un programme complet qui aide les jeunes en difficultés et nous complétons nos forces et nos compétences. Elle se charge de l'orientation et moi du scolaire et du parental.

Les premiers coachings avec les jeunes sont révélateurs. Pouvoir aider les jeunes à retrouver confiance en eux de façon efficace et pérenne avec des outils et des techniques efficaces, grâce aussi aux apports des neurosciences sur le fonctionnement du cerveau, permet de redonner du sens à mon métier.


Aujourd'hui, Marion et moi nous définissons comme des "Boosteuses de potentiel".

Aider ces jeunes à s'épanouir est notre priorité et notre objectif premier.


Nous proposons des ateliers pour partager nos connaissances afin que les jeunes aient toutes les clés pour leur avenir, peu importe les profils et les parcours de chacun.


Nous proposons également du coaching individuel où nous accompagnons chacun dans ses difficultés et ses projets. Nous aidons les jeunes à exploiter tout leur potentiel, à développer leur talent, à croire en eux, peu importe les embûches.


Notre offre complète propose aussi du coaching émotionnel pour aider les jeunes à gérer leur stress ou leurs émotions envahissantes. Enfin le coaching parental permet un équilibre familial indispensable à la réussite.


Pour nous l'essentiel est que chacun retrouve le sourire au quotidien, qu'il croit en son avenir et en son talent en lui proposant des offres sur mesure uniques.


"Il y a au fond de vous de multiples étincelles de potentialités:

elles ne demandent qu'un souffle pour s'enflammer

en de magnifiques réussites."

Wilferd Arlan Peterson.


8 vues0 commentaire

Abonnez-vous à notre blog et notre newsletter

Merci de vous être abonné !